Français
Devenir membre
image
Ours polaire
image
image
image
image
image
image

Tout ce qui vaut la peine d'être su

Caractéristiques

Caractéristiques de l'ours polaire

Vue détaillée de gauche à droite : museau avec dents, tête. Photo : Collage © JUNIOR
  • couleur de robe blanc-jaunâtre
  • des pat pat pat pat pat pat avant et arrière longues et fortes
  • petite tête avec des oreilles r r rondes sur la tête
  • noir, de petits yeux dirigés vers l'avant
  • queue longue et courte de 7-13 cm
  • 42 dents
  • 5 griffes noires non rétractables sur chaque patte
  • semelle du pied densément poilue
Caractéristiques particulières de l'ours polaire L'ours polaire est, après l'ours Kodiak, le deuxième plus grand carnivore terrestre de la planète. Sa caractéristique la plus frappante est la coloration blanche jaunâtre de sa fourrure, avec laquelle il est bien adapté à son habitat. La fourrure est constituée d'un poil particulièrement épais avec un sous-poil dense. Grâce à une couche huileuse qui recouvre chaque poil, la fourrure de l'ours polaire est hydrofuge, ce qui la protège du froid. Les ours polaires mâles et femelles diffèrent en taille et en poids. Les ours adultes atteignent une longueur tête-tronc de 240 à 340 cm et pèsent en moyenne 300 à 500 kg. Les ourses adultes mesurent entre 190 et 250 cm de long et pèsent entre 150 et 300 kg.
Vue détaillée de gauche à droite : semelle du pied, patte avant avec griffes. Photo : Collage © JUNIOR
La tête de l'ours polaire est plus petite et plus plate que celle des autres espèces d'ours. Son cou est plus long et il n'a pas une montagne de muscles à l'arrière de son cou, comme les ours bruns. Comme tous les ours, l'ours polaire est un marcheur solitaire. Ce sont des vertébrés qui vivent sur la terre ferme et qui marchent sur la totalité de la plante de leur pied ou de leur paume. Les pattes en forme de pagaie et palmées permettent à ces mammifères de nager plus rapidement et les aident à ne pas s'enfoncer dans la neige. Ils répartissent uniformément le poids de l'ours afin qu'il ne s'effondre pas facilement sur la glace. Les semelles des pieds, couvertes d'une fourrure dense, protègent l'ours polaire du froid et l'empêchent de glisser sur la glace. Faits intéressants sur les ours polaires
  • Le nom latin de l'ours polaire est "Ursus maritimus" et se traduit par "ours de mer". Comme ces ours passent la majeure partie de leur vie dans et près de l'eau ou sur la banquise, le nom leur convient bien.
  • L'odorat et l'ouïe de l'ours polaire sont exceptionnellement bien développés. Mais avec leurs yeux, ces animaux voient à peu près aussi bien que nous, les humains.
  • La peau des ours polaires adultes est noire, ce qui les rend particulièrement aptes à absorber la chaleur. Mais ces ours sont nés avec une peau rose.
  • Sous la peau se trouve une couche de graisse de cinq à dix centimètres d'épaisseur. Cela constitue une bonne protection contre le froid arctique.
  • La fourrure blanc-jaunâtre sert de camouflage et peut même générer de la chaleur. Les poils, qui sont en fait transparents, transmettent la lumière du soleil à travers des cavités situées à l'intérieur, jusqu'à la peau sombre qui absorbe la chaleur.
Avec sa fourrure blanche, l'ours polaire est bien camouflé dans les régions polaires. Photo : Panther Media
Alimentation

Approvisionnement alimentaire : ce que mangent les ours polaires

Les ours polaires peuvent flairer les phoques à un kilomètre à la ronde. Photo : Panther Media
Comportement de chasse : Chasseur d'embuscades bien camouflé Les ours polaires sont des prédateurs. Grâce à leur sens aigu de l'odorat, ils peuvent flairer des proies telles que des phoques à une distance de plus d'un kilomètre ou sous une couche de glace d'un mètre d'épaisseur. Grâce à leur fourrure claire, les ours polaires se fondent presque dans leur environnement, de sorte qu'ils peuvent se tapir près des trous d'aération des phoques sans que ceux-ci les reconnaissent. Les ours polaires attendent souvent pendant des heures devant les trous de glace. Mais quand le phoque remonte à la surface pour respirer, l'ours se met au garde-à-vous en un clin d'oeil. À l'aide de son cou long et fort, de sa bouche et de ses pattes puissantes, il tire sa proie hors de l'eau et la tue. Les ours polaires ont plus de succès avec cette chasse à l'affût qu'avec la chasse en eau libre.
Lesours polaires bien nourris ne mangent généralement que la peau et le lard de leurs proies. Ils en ont besoin d'environ deux kilos par jour pour reconstituer leurs propres réserves de graisse. Ils laissent le reste. Les renards polaires mangent souvent les restes de la nourriture des ours. La quantité de nourriture que mange un ours polaire par jour n'a pas encore été observée. Mais après une longue période de famine, ces prédateurs peuvent manger beaucoup en une seule fois grâce à leur estomac plus grand que la moyenne. Nourriture : Qu'y a-t-il au menu ? Les ours polaires se nourrissent principalement de viande. Dans l'Arctique, ils sont au sommet de la chaîne alimentaire. Leurs proies favorites sont les phoques tels que les phoques annelés, les phoques barbus, les phoques à selle et les phoques à capuchon. Les morses jeunes ou faibles sont également au menu. De temps en temps, les ours polaires mangent aussi des petits mammifères tels que des écureuils terrestres, des lemmings et des campagnols. Les oiseaux, leurs œufs, les poissons, l'herbe, la mousse et les baies sont aussi peu méprisés que les charognes.
Les phoques annelés sont en tête du menu de l'ours polaire. Photo : Panther Media
Styles de vie

Sur la forme de vie des ours polaires

Les ours polaires peuvent sauter par-dessus des crevasses de glace pouvant atteindre cinq mètres de large. Photo : Panther Media
Les ours polaires sont ... ... Des animaux solitaires. Ce n'est que pendant la saison des amours et lorsqu'ils ont des petits qu'ils vivent en petites familles. ... diurne. Ils passent la majeure partie de la journée à dormir, à se reposer ou à guetter leurs proies. Ils passent le reste du temps à se nourrir, à nager ou à marcher. ... de bons plongeurs, nageurs et randonneurs. Bien qu'ils ne soient pas les plus rapides du monde animal en la matière, ils sont assez persistants.
La plupart des bagarres entre ours polaires sont inoffensives. Photo : Panther Media
Les ours polaires peuvent ... ...pendant des heures dans l'eau, grâce à leur épaisse poitrine grasse. ... .. .sur leurs pattes arrières. Ceci est particulièrement utile dans les combats. ... saut deplus de cinq mètres Les ours polaires ont... ... Territoires. Mais ils varient en taille et ne sont pas fixes. Plus l'approvisionnement en nourriture est important, plus le domaine vital de l'ours polaire est étendu. ... Rituels. L'une de ces coutumes est celle des jeux de combat, connue sous le nom de "sparring". ... ont toujours les pieds froids. Cela s'explique par l'échange de chaleur entre le sang chaud du milieu du corps et le sang froid des pieds. Cela se fait par les jambes. De cette façon, l'ours polaire évite de perdre inutilement beaucoup de chaleur. ... n'ont pas de glandes sudoripares. C'est pourquoi ils halètent comme des chiens pour se rafraîchir.
Les ours polaires sont des nageurs et des plongeurs endurants. Photo : Panther Media
Comportement : Un ours polaire typique ! Les fluctuations de poids sont typiques des ours polaires. En hiver et au printemps, les ours tentent d'acquérir les plus grandes réserves de graisse en chassant les animaux dont le pourcentage de graisse corporelle est le plus élevé : les phoques. En été, les choses deviennent particulièrement difficiles pour les ours polaires, qui sont coincés sur la terre ferme lorsque la glace fond. Ici, il ne reste généralement que peu de nourriture, et les ours doivent se nourrir de poissons, de petits mammifères, d'herbe et de baies. Les ours polaires sont très endurants et se déplacent à un rythme relativement lent. Lorsqu'ils marchent normalement, ils ont une vitesse d'environ 6 km/h. Sur terre, ils peuvent atteindre une vitesse maximale de 30 km/h. Cependant, ce n'est que pour de courtes périodes, car s'ils utilisent trop leurs muscles, ils risquent de surchauffer.
Les ours polaires trouvent les températures autour de zéro "douillettes". Photo : Panther Media
Dans l'eau, les ours polaires atteignent des vitesses de pointe allant jusqu'à 10 km/h. Lorsqu'ils nagent, ils utilisent leurs pattes arrière comme gouvernail et leurs pattes avant comme pagaie. De cette manière, ils peuvent couvrir environ 300 km sans s'arrêter. Il existe même des mesures qui montrent qu'une femelle ours polaire a nagé une distance de plus de 680 km en seulement neuf jours. Elle a ensuite parcouru 1800 km supplémentaires en nageant et en courant sur la banquise. Les ours polaires se sentent à l'aise dans des températures plus froides. Dans l'Arctique, le thermomètre ne dépasse guère les 10 degrés en été, mais c'est déjà trop chaud pour les ours polaires. Pour se rafraîchir, ils creusent des creux dans le sol, se vautrent dans la neige ou sautent dans l'eau froide. Contrairement aux autres espèces d'ours, les ours polaires n'hibernent pas. Les femelles en gestation font exception à la règle : elles creusent un terrier dans la neige peu avant de mettre bas. Ils s'y reposent jusqu'à ce que les petits soient assez grands pour quitter la tanière. Pendant cette période, ils se nourrissent de leurs réserves de graisse.
L'hibernation n'est généralement pratiquée que par les femelles en gestation. Photo : Panther Media
Reproduction et jeunes

Ours polaire : reproduction et oursons

Les ours polaires s'accouplent généralement au printemps. Photo : Panther Media
Maturité sexuelle : avec environ 4-6 ans
Période de reproduction : de fin mars à mai
Période de gestation : 3 mois
Taille des garçons : environ 30 cm (comme un lapin)
Poids des garçons : 400-900 g
Nombre de petits : 1-3 petits
Pendant la saison des amours, les mâles se battent pour savoir qui peut s'accoupler avec une femelle. Ce dernier est prêt à s'accoupler environ tous les trois ans. Pendant la saison des amours, l'ours et la femelle restent ensemble pendant environ une à deux semaines et s'accouplent plusieurs fois. Comme chez toutes les espèces d'ours, l'œuf fécondé est retardé lors de la nidification. Cela ne se produit pas avant la mi-septembre ou octobre. Cependant, la femelle ne devient enceinte que si elle a pu trouver suffisamment de nourriture pendant l'été. Sinon, l'ovule fécondé régresse. Entre novembre et décembre, les ours polaires femelles enceintes creusent une tanière dans la neige. Entre février et mars, un à deux, rarement trois petits naissent dans cette cachette.
La plupart du temps, les ours polaires ont des jumeaux. Photo : Panther Media
Les ours polaires nouveau-nés sont aveugles, sourds et de la taille d'un lapin. Leur peau rose est recouverte d'un fin duvet blanc. Au cours des deux premiers mois de leur vie, les petits prennent beaucoup de poids grâce à leur lait particulièrement gras. Grâce au lait particulièrement gras de leur mère, les bébés grandissent rapidement et pèsent déjà 10 à 15 kg après deux mois. La femelle, quant à elle, ne mange rien pendant cette période et puise dans ses réserves de graisse jusqu'à ce que les oursons quittent la tanière pour la première fois. C'est généralement le cas au cours du troisième mois de vie. Les oursons restent avec leur mère pendant environ deux ans. Pendant cette période, ils apprennent tout ce qu'ils doivent savoir pour survivre. À l'âge de quatre à six ans, les jeunes ours deviennent sexuellement matures. Alors que les ours vivent généralement de 20 à 25 ans, les femelles vivent entre 25 et 30 ans.
Une femelle ours polaire jouant avec son ourson. Photo : Panther Media
Habitat et population

Menace, population et habitat des ours polaires

Les ours polaires sont considérés comme "en danger". Photo : Panther Media
Les ours polaires ont élu domicile au pôle Nord. Les populations les plus importantes se trouvent actuellement au Canada. Toutefois, on trouve également des ours polaires en Alaska (États-Unis), au Groenland, en Norvège et dans certaines régions de Russie. Ces ours préfèrent rester près de la côte et sur la banquise. C'est l'endroit le plus facile pour eux d'obtenir leur proie. L'ours polaire se trouvant au sommet de la chaîne alimentaire des animaux vivant dans l'Arctique, il n'a pas d'ennemis naturels. Néanmoins, cette espèce d'ours fait partie des "animaux en voie de disparition". Tout d'abord, les animaux sont menacés par les conséquences du changement climatique. En raison du réchauffement climatique, la glace aux pôles de la terre disparaît de plus en plus. Les phoques utilisent la glace et la neige comme cachettes pour eux-mêmes et leurs petits. Si celle-ci n'existe plus dans l'Arctique, les phoques, qui constituent le principal groupe alimentaire des ours polaires, disparaîtront également. Les périodes pendant lesquelles la glace est disponible dans l'Arctique étant de plus en plus courtes, les ours polaires ont moins de temps pour constituer des réserves de graisse.
L'habitat de l'ours polaire se réduit de plus en plus. Photo : Panther Media
Outre le changement climatique, ces animaux sont de plus en plus menacés par la pollution marine et les forages industriels pour la recherche de pétrole et de gaz dans l'Arctique. L'homme constitue également une menace pour les ours polaires. Chaque année, environ 700 animaux sont tués pour diverses raisons, certaines légales, d'autres illégales. Dans certaines zones de distribution, les populations autochtones sont autorisées à tuer un certain nombre d'ours polaires pour leur propre subsistance. Mais il y a aussi des gens qui chassent les ours polaires sans autorisation afin de vendre leurs peaux très cher.
La plupart des ours polaires vivent dans les territoires canadiens. Photo : Panther Media
Sources
Si vous êtes un étudiant, n'hésitez pas à utiliser nos articles sur les animaux pour vos travaux, présentations ou devoirs. Nous aimerions que vous nous disiez si vous avez aimé cet article et comment votre présentation s'est déroulée à l'école.Nos articles font l'objet de recherches très consciencieuses. Les sources sont listées ici. http://bit.ly/1JW4DFi http://www.tierchenwelt.de/raubtiere/112-eisbaer.html http://www.klimakids.org/werden-die-eisbaren-bald-aussterben/ http://www.wwf.at/de/eisbaer/ http://www.planet-wissen.de/natur/polarregionen/arktische_tierwelt/pwieeisbaeren100.html https://de.wikipedia.org/wiki/Eisb%C3%A4r http://www.natur-lexikon.com/Texte/MZ/001/00037-eisbaer/MZ00037-eisbaer.html http://www.wwf.ch/de/hintergrundwissen/biodiversitaet/arten/portraets/eisbar.cfm https://assets.wwf.ch/downloads/factsheet_eisbar.pdf Photos : Fotolia, Panther Media Vidéo : https://youtu.be/P_tAIieax9g Son : https://youtu.be/qhAHU1hwnj0