Français
Devenir membre
image
Lézard moniteur (Komodo)
image
image
image
image
image
image

Tout ce qui vaut la peine d'être su

Caractéristiques

Caractéristiques du dragon de Komodo

  • peau brun terre, écailleuse sur le dessus, ventre et zone des yeux grisâtre à jaune clair
  • certaines femelles ont des taches jaune-vert, vert-brun, violettes ou roses sur le museau
  • physique massif
  • museau large
  • 32 dents incurvées vers l'arrière, pointues, jusqu'à 2 cm de long, avec de fines barbes
Vue détaillée de gauche à droite : tête avec bouche ouverte, peau écaillée. Photo : Collage © JUNIOR
Caractéristiques particulières du dragon de Komodo Les dragons de Komodo deviennent très grands et lourds. Les mâles qui vivent sur une île où la nourriture est abondante peuvent mesurer entre 225 et 304 cm de long et peser jusqu'à 81,5 kg. Cependant, la plupart des dragons de Komodo atteignent une longueur de 196 à 260 cm et pèsent environ 23 à 42 kg.
Vue détaillée de gauche à droite : œil, langue fourchue. Photo : Collage © JUNIOR
Les mâles sont plus longs et plus lourds que les femelles. Sinon, les sexes ne diffèrent pas beaucoup l'un de l'autre. Sous les écailles, à l'avant des pattes, sur la queue, autour du cou et sur la tête, les dragons de Komodo ont des plaques osseuses de peau qui servent de protection contre les blessures pendant les combats. La queue épaisse s'amincit vers la fin et représente environ la moitié de la taille totale. Ce qu'il faut savoir sur le dragon de Komodo
  • Les dragons de Komodo ne vivent que sur certaines des îles de la Petite Sonde, en Indonésie.
  • Il s'agit de la plus grande espèce vivante de lézard au monde.
  • Les blessures du dragon de Komodo ne s'infectent jamais.
  • Les femelles de dragon de Komodo peuvent se féconder elles-mêmes si elles ne trouvent pas de partenaire pendant une longue période. Les jeunes issus de cette ponte sont alors tous des mâles.
Vue détaillée de gauche à droite : semelle du pied, pied avec griffes. Photo : Collage © JUNIOR
Alimentation

Approvisionnement en nourriture : Il mange des dragons de Komodo

Un varan mange un poisson. Photo : Panther Media
Comportement de chasse : Un chasseur d'embuscades sournois La plupart du temps, les dragons de Komodo attaquent en embuscade. Ils se cachent au bord des chemins fréquemment utilisés par les proies. Ou ils surprennent leurs victimes pendant qu'elles dorment. Parfois, ils les traquent en silence. Lorsque les reptiles se trouvent à moins d'un mètre de leur proie, ils s'élancent et saisissent leur victime avec leur bouche. Les proies plus petites sont soit secouées à mort, soit tuées par une morsure. Lesplus grosses proies sont saisies par les pattes arrière, les fesses ou le cou et sont ramenées au sol par de fortes tractions et des secousses. Ici, les dragons de Komodo infligent à leurs victimes de nouvelles blessures, particulièrement profondes, afin qu'elles se vident de leur sang. En général, les varans tuent leur proie en deux minutes et demie à quatre minutes. Si la proie ne peut être abattue et s'échappe, elle ne survit pas à la morsure d'un varan, car celle-ci est venimeuse et tue la victime en un jour.
Un dragon de Komodo qui boit. Photo : Panther Media
La proie est soit dévorée en un seul morceau, soit déchiquetée en petits morceaux en la projetant d' avant en arrière, pour être ensuite avalée sans être mâchée. Les dragons de Komodo peuvent décomposer et manger un sanglier de 30 kg en 17 minutes seulement ! Les dragons de Komodo ont besoin d'environ trois à six jours pour digérer.
Les seules choses que ces varans ne peuvent pas digérer sont les poils, les plumes, les griffes, les sabots, les dents et les gros os. Ces parties sont simplement régurgitées. Bien que le dragon de Komodo soit un dangereux prédateur, son taux de réussite à la chasse est plutôt faible. Environ une fois par mois, il parvient à tuer une proie plus importante. Mais le plus souvent, il se nourrit de charognes. Les dragons de Komodo peuvent le sentir à une distance de trois à onze kilomètres à l'aide de leur langue ! Des animaux de proie : Qu'y a-t-il au menu ? Alors que les jeunes dragons de Komodo se nourrissent de petits lézards et d'insectes, les varans plus grands mangent des rongeurs, des poissons, des œufs et des oiseaux. Les dragons de Komodo adultes se nourrissent principalement de grands vertébrés tels que des cerfs à crinière, des sangliers, des chiens, des macaques (un type de singe), des chèvres, des serpents, des tortues de mer et leurs œufs. Mais les oiseaux, les veaux de buffles d'eau et les poulains de chevaux sont également au menu. Les dragons de Komodo osent parfois même s'approcher des buffles d'eau de 320 kg. Sinon, les varans n'ont pas peur de manger des charognes ou des congénères plus petits.
En 17 minutes seulement, un dragon de Komodo peut manger un sanglier d'environ 30 kg. Photo : Panther Media
Mode de vie

Au mode de vie des Komodowarane

Les dragons de Komodo, comme tous les lézards, sont des animaux à sang froid. Photo : Panther Media
Les dragons de Komodo sont ... ... assez rapides malgré leur taille et leur poids. Pendant la journée, les dragons de Komodo peuvent courir de 450 à 960 mètres. La vitesse moyenne est d'environ 4,8 km/h. S'ils doivent fuir, les pangolins atteignent une vitesse maximale de 14 à 20 km/h et peuvent conserver cette vitesse sur 500 mètres. ... les animaux qui sont chauds au toucher. Cela signifie qu'ils doivent se réchauffer au lever du soleil pour pouvoir commencer à se déplacer. Avec des températures comprises entre 28 et 40 degrés, les animaux se couchent au soleil dès six heures du matin. ... principalement solitaire et diurne.
Ces pangolins ne sont pas de bons nageurs, mais ils sont de bons plongeurs. Photo : Panther Media
Lesdragons de Komodo peuvent ... ... voir bien et en couleur. Ils peuvent détecter des mouvements à une distance de 200 mètres. Cependant, l'ouïe de ces pangolins est peu développée, de sorte que les varans ne réagissent même pas au son d'un coup de feu. ... nager. Pas aussi bien que d'autres espèces de moniteurs, cependant. Dans l'eau, ils blottissent leurs jambes contre leur corps et avancent avec des mouvements corporels ondulants. Cependant, ils ne nagent que sur de courtes distances, avec une longueur maximale de 450 mètres. En plongée, ces pangolins rampants peuvent plonger à quatre mètres de profondeur. ... vivre au moins 30 ans. Les dragons de Komodo ont... ... Des glandes à venin dans leur mâchoire inférieure, de sorte que lorsqu'ils mordent, le venin pénètre dans le corps de la proie. Elle provoque une chute rapide de la pression sanguine et fait si mal que la proie perd connaissance. Il inhibe également la coagulation du sang, ce qui fait que la victime se vide de son sang plus rapidement. ... des langues fourchues avec lesquelles ils reniflent. Dans un processus appelé léchage, la langue est étendue et rétractée de manière répétée pour détecter les odeurs. De cette façon, ils peuvent sentir jusqu'à quatre kilomètres de distance. ... ils creusent leurs propres terriers et s'y cachent quand il fait trop chaud ou quand ils veulent dormir. Les terriers ont une profondeur de 75 à 320 cm.
Les dragons de Komodo creusent des terriers de 75 à 320 cm de profondeur dans lesquels ils vivent. Photo : Panther Media
Comportement : Un dragon de Komodo typique ! Les dragons de Komodo peuvent communiquer entre eux de manière étonnante pour des lézards. Ce phénomène est particulièrement observé sur les sites d'alimentation. Habituellement, plusieurs moniteurs se rencontrent sur la même carcasse. Les spécimens les plus grands et les plus forts sont autorisés à se servir en premier, ensuite seulement les gros lézards ont leur tour et enfin les petits mangent. Leurs expressions comprennent des gestes menaçants tels que lever la tête (plus la tête est haute, plus le varan semble menaçant pour ses congénères), écarter la gorge, émettre des sifflements, ouvrir la bouche, ainsi que mordre et lever la queue en position de fouet. Lasoumission est signalée en baissant la tête. Un moniteur qui appuie son corps sur le sol et étire ses jambes au loin, ou un moniteur qui s'éloigne et fait un pas raide avec des jambes hautes, indique également qu'il est inférieur. Tant que la hiérarchie est respectée, il n'y a pas de combat.
La tête levée est l'un des gestes menaçants des dragons de Komodo. Photo : Panther Media
Lesvarans particulièrement forts occupent un territoire de 258 à 529 hectares, qu'ils marquent d'excréments et d'urine. Sur le territoire, les animaux utilisent certains endroits pour prendre le soleil, se cacher et chasser. Les terrains de chasse où les varans font des incursions chevauchent généralement les territoires des congénères, en particulier ceux des femelles. Mais ce n'est pas une mauvaise chose. Dans les combats, ce sont plutôt les endroits pour prendre le soleil et se cacher qui sont défendus. Le droit de s'accoupler avec une femelle est également négocié de cette manière. Chez les mâles, on assiste souvent, pendant la saison des amours, à ce que l'on appelle des "combats de commentaires". Les adversaires se tiennent sur leurs pattes arrière, se soutiennent avec leur queue et attaquent le haut du corps de l'autre avec leurs pattes avant. Le varan qui parvient à renverser son adversaire a le droit de s'accoupler avec la ou les femelles.
Une bouche ouverte est un avertissement. Photo par Panther Media
Reproduction et jeunes

Dragon de Komodo : reproduction et jeunes

Dragons de Komodo s'accouplant. Photo : Panther Media
Maturité sexuelle : mâles à 10 ans, femelles à 9 ans
Période de reproduction : mai
Période de reproduction : 7 - 8 mois
Poids de l'œuf : 125 g
Taille des œufs : environ 8 x 5 cm
Nombre d'œufs : 18 - 33 œufs
Avant l'accouplement, le mâle courtise la femelle en lui léchant l'abdomen, en frottant sa tête contre elle, en appuyant son museau contre la racine de sa queue et en lui grattant le dos avec ses pattes avant. Cette cour est aussi appelée courtisanerie. La femelle se défend souvent par des morsures ou tente de s'enfuir. L'accouplement prend donc généralement plusieurs tentatives.
Les jeunes dragons de Komodo vivent dans les arbres car ils y sont plus en sécurité. Photo : Panther Media
Pour s'accoupler, le mâle grimpe sur le dos de la femelle. Pendant la saison sèche (généralement en septembre), la femelle pond les œufs. Ceux-ci sont coriaces et sont généralement pondus dans des monticules de couvain de 1,5 m de haut par des tétras à gros pieds. Parfois, cependant, les femelles creusent leurs propres cavités de nidification. Pour mieux protéger leurs œufs des prédateurs, les femelles dragons de Komodo les enterrent à différents endroits du nid. En règle générale, les sites de nidification ne sont plus visités. Mais certaines femelles reviennent de temps en temps à la ponte ou gardent leurs œufs pendant trois mois. Les jeunes éclosent après environ huit mois pendant la saison des pluies, en mars et avril. Après l'éclosion, ils mesurent 42 cm de long et pèsent environ 100 g. Les jeunes se développent assez rapidement au cours de leur première année de vie. Mais jusqu'à ce qu'ils atteignent deux mètres de long, les dragons de Komodo ont besoin de plus de 11 ans. Les petits dragons de Komodo sont immédiatement indépendants. Leur peau présente un motif brunâtre avec de grandes taches orange ou jaunes sur le dos et le museau. Les petits lézards passent leur enfance à grimper aux arbres. Ils y trouvent une nourriture abondante sous forme d'insectes et de petits lézards. En outre, ils sont mieux protégés des prédateurs dans les arbres que sur le sol. Ce n'est que lorsqu'ils ont atteint une taille supérieure à 150 cm qu'ils vivent sur le sol.
Au cours de leur première année de vie, les petits dragons de Komodo grandissent très vite. Photo : Panther Media
Habitat et population

Menace, population et habitat du dragon de Komodo

Les dragons de Komodo aiment vivre sur des étendues de plage. Photo : Panther Media
Les dragons de Komodo se trouvent sur les îles de la Petite Sonde de Komodo, Rinca, Gili Dasami, Gili Motang et dans certaines zones côtières de l'île de Flores en Indonésie. Ces varans vivent dans les savanes, les forêts de mousson, les prairies, les forêts et les zones de plage. Cependant, ils évitent les zones ouvertes et très humides, car ils y trouvent trop peu d'abris. Alors que les dragons de Komodo adultes n'ont pratiquement aucun ennemi naturel à craindre, les jeunes doivent se méfier des congénères plus grands, des chiens, des civettes, des sangliers, des oiseaux de proie et des serpents.
Le dragon de Komodo est l'une des espèces menacées d'extinction. La principale menace qui pèse sur ces animaux est la destruction de leur habitat et le déclin de leurs principales proies qui en résulte. Une autre menace pour les dragons de Komodo est qu'ils sont chassés pour leur peau ou vendus vivants. En attendant, les animaux sont strictement protégés et l'Indonésie fait beaucoup pour préserver l'espèce.
Ces pangolins rampants font partie des espèces menacées. Photo : Panther Media
Sources
Si vous êtes un étudiant, n'hésitez pas à utiliser nos articles sur les animaux pour vos travaux, présentations ou devoirs. Nous aimerions que vous nous disiez si vous avez aimé cet article et comment votre présentation s'est déroulée à l'école. Nos articles font l'objet de recherches très consciencieuses. Les sources sont listées ici. http://de.wikipedia.org/wiki/Komodowaran http://de.wikipedia.org/wiki/Warane Photos : Fotolia, Panther Media